Byward Market

Mercury Lounge - Brazilian Love Affair III - Forró - 10/III/2018

Florquestra - Brazilian Love Affair - Forro

Cachaça Prod et le Mercury Lounge ont l'honneur et le plaisir de vous offrir un spectacle que le Florquestra, dans une géométrie revue et augmentée, consacrera exclusivement au FORRÓ !
Le forró ? — Accordéon,
zabumba (gros tambour), triangle, parfois le pandeiro (et parfois même quelques gentils intrus comme la guitare, le cavaco, la basse...) sont les principaux protagonistes instrumentaux de cette musique nordestine (entendre du nord-est brésilien) qui sent bon la cachaça, la terre fissurée par un soleil abrasif et la nuque transpirée d'une irrésistible morena. Comme la plupart des genres musicaux brésiliens, le forró est né d'une confluence d'éléments culturels amérindiens, africains et européens. L'origine du mot lui-même est encore trouble mais, selon l'hypothèse la plus circulée, « forró » serait une pittoresque déformation de l'anglais « for all ». Au XIXième siècle, alors que le réseau ferroviaire de la Great Western Railroad étendait peu à peu ses cicatrices sur la carte de l'État nordestin du Pernambouc, les Anglais y organisaient des bals populaires qu'ils annonçaient, par affiche ou écriteau, comme étant « For All » (pour tous). Ces bals furent le melting-pot musical où naquirent le forró et la danse du même nom, sur un rythme nerveux et délicieusement boiteux, évoquant à la fois les toussotements des locomotives emphysémateuses de la Great Western Railroad et les percussions cardiaques des romances nordestines contrariées par la trahison, la fuite, l'alcool, l'indigence... et toutes les autres formes de feu qui alimentent à ce jour le brasier mythologique de ces contrées brésiliennes où le peuple du sertão (région du nord-est dévorée par la sécheresse) cherche infatigablement le rire dans une boule de cristal pleine de larmes.
Distribution :
Regina Assunta « Colonel » Gomes Teixeira (chant, zabumba), Sylvio Módolo (accordéon, chant), JL Juan-Luis Vasquez Ceron (triangle), Neil Sealy (basse), Angel Araos (batterie), Andrés Navarro (pandeiro et autres crac-boum-toc!), Léonard Constant (guitare).